Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 14:39

ml-026

 

Label: Imbalance Computer Music

Genre : Dub ambiante/ Sound Design

Date de sortie: 27/02/2012

 

Cela fait désormais une quinzaine d’année que Monolake officie dans le milieu de la dub ambiante berlinoise à travers le label Chain Reaction, puis plus récemment, sur son propre label Imbalance Computer Music. Il s’agit initialement d’un duo allemand formé à Berlin, mais dans les années 2000 Gehrard Behles quitte le groupe pour se concentrer sur la conception d’un logiciel de séquençage aujourd’hui très célèbre puisqu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’Ableton Live. Le pseudonyme faisant allusion à un Lac Californien n’est actuellement plus que l’œuvre d’un seul homme : Robert Henke qui est toutefois aidé régulièrement par Torsten Pröfrock et divers autres collaborateurs.

Ghosts, sorti au mois de février, est le 2e volet d’une trilogie imaginé par le producteur, le premier opus étant l’album Silence sorti en 2009 écoutable ICI:

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que le début de cet album nous prend de court, dès les premières de secondes de Ghosts (album et titre) les percussions s’engouffrent dans la pièce, le round d’observation est déjà terminé. Les rythmes y sont lugubres, syncopées et ont tôt fait de nous happer dans un monde où toute forme de vie à disparu depuis des temps immémoriaux. Il n’y a alors plus aucun espoir de s’échapper, une petite voix que l’on préférait jusqu’à maintenant ignorer, prend de l’ampleur. L’idée de cette voix, ridicule au départ, germe dans notre cortex et devient une certitude : nous n’avons jamais réellement existé. Tout est noir, les sensations ont disparus, seuls des sons lointains parviennent à notre esprit. Des sons froids, calculés, d’une précision inconnu du commun des mortels ; les machines ont pris le relais de l’humanité. On est cadencé sur de la dub mutantes, les ambiances dépassent celles que l’on peut ordinairement concevoir. Le sound-designing s’approche de la perfection sur Toku avec ses entrechocs métalliques et sur The Existence of Time qui a le don de vous faire courber l’échine à chaque montée de basses. Phenomenon est un chef d’œuvre ambiant à elle toute seule, sans doute l’un des meilleurs morceaux produit par l’allemand. Le temps se fige sur Unstabble Matter et repart de plus belle avec une fin d’album très rythmée, Foreign Objet concluant très joliment cet album.

 

Monolake, après le splendide Silence, récidive avec Ghosts dans un genre encore un peu plus autiste et par conséquent encore moins accessible ; car il est certain que cette musique de schizophrène n’est pas à mettre dans des oreilles inaverties. C’est un moindre défaut pour un album qui restera l’un des plus aboutis de Robert Henke en terme de sound-designing : une seule écoute suffira à vous transformer en légume, héberlué par tant de froideur et de précision. YOU DO NOT EXIST ANYMORE.

 

Raphaël Lenoir


Beatport

 


 


Partager cet article

Published by Electronic Diary - dans Dubstep
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Electronic Diary
  • Electronic Diary
  • : Electronique Diary http://www.facebook.com/pages/Electronic-Diary/107489856043919
  • Contact

Podcast

iTunes

 

Recherche

Twitter

Archives

Administrateurs

Chroniqueurs.

 

Kartela http://soundcloud.com/kartela-1

 

Raphaël Lenoir

 

Laurent S http://soundcloud.com/laurent_s_from_nancy

Catégories

Liens